fr br titre

 
 

carte ariege

Cliquez sur la carte pout choisir un Pays Pays du Couserans Pays Foix Haute Ariege Pays des Pyrénées Cathares Pays des Portes d'Ariège

Cette église de haute Ariège connait aujourd’hui une campagne de restauration impliquant notament un des meilleurs maîtres-verriers de France, installé en pays de Foix

Avant 1691 , l''église était construite en contre bas de l'édifice actuel, proche du ruisseau et du cimetière. Elle fut emportée par une crue et il n'en reste que quelques objets religieux et quelques pierres de récupération.Le clocher roman de 1691 fut conservé pour la nouvelle église érigée en 1830.

- 1746 : remaniements du clocher

- 1830 : édifice actuel

 

 

La première messe fut dite le 24/12/1830 par le curé Dominique Durand.A une date inconnue, on a recouvert le pavement (calade) composé de petits pavés gris et blancs portant l'inscription «pavete ad santrurium meum». Hélas ce pavage semble irrécupérable car entièrement recouvert de ciment. La disparition concerne aussi les décors intérieurs peinture d'arabesque dont on peut encore voir des traces de part et d'autre de la tribune sur les murs gouttereaux. Il reste encore dans le choeur des peintures mais en très mauvais état.Il y a 25 ans l'édifice couvert en ardoise a été refait avec une couverture en shingle aujourd'hui remplacé par de l'ardoise. En 1963 des travaux furent entrepris sur le clocher pour remplacer un plancher détérioré par les venues d'eau, un cuvelage béton fut réalisé, mais il a fortement dégradé les pierres de construction et aujourd'hui cette réalisation impose une modification afin de rendre au clocher son aspect antérieur et contribuer à  sa pérennité. Le clocher est en grande partie construit en tuf provenant de carrières locales facilement exploitables. Les encadrements de baies sont constitués de ce matériau assez fragile et aujourd'hui bien altéré.La nef construite par la suite est un mélange de tuf, de grés et granit tout venant, le tout recouvert d'un enduit à  la chaux aérienne aujourd'hui pratiquement disparu. De multiples trous de boulin décorent l'ensemble des murs gouttereaux et fragilisent fortement les maçonneries notamment à  la jonction entre nef et choeur.Les vitraux des baies sont en très mauvais état et la commune a engagé des travaux de réfection.

Le clocher est la partie la plus ancienne (1691) de style roman il est construit en grande partie en tuffeaux actuellement très altérés. Il présente des éléments de décor, moulures encadrements de baies, petites sculptures déterminant chaque niveau. La couverture en ardoises parait en bon état mais nécessite tout de même une vérification, des manques apparaissent à  l'égout des coyaux.La nef rectangulaire du xix eme siècle est couverte par des voutes à  croisées d'ogives hourdées au plâtre et en bon état. Les parements intérieurs sur toute la hauteur ont été recouverts par des panneaux de bois cartonnés ce qui a pour effet d'empêcher les maçonneries de respirer.

Le choeur se développe sous forme d'abside après l'arc triomphal, c'est ici que les maçonneries sont le plus altérées par des manques et agrandissements des trous de boulin.Texte et photo : Alain LopezPhoto vitrail : Pierre RivièreCliquez dessus pour les agrandir

CRÉDITS PHOTOS : CAUE09 - CMA09 - Hébergement et mise à niveau www.studioweb.net