fr br titre

 
 

carte ariege

Cliquez sur la carte pout choisir un Pays Pays du Couserans Pays Foix Haute Ariege Pays des Pyrénées Cathares Pays des Portes d'Ariège

En haut des allées Vilotte, à Foix, derrière la MSA, coincée entre le lycée Gabriel Fauré et la Banque de France se trouve cet immeuble original qu’on appelle la " Chartreuse ".

Une chartreuse est une petite maison isolée et solitaire. Le terme n'est plus guère utilisé depuis le début du XX e siècle. On aimait s'y retirer pour méditer, se détendre, y recevoir ses amis en petit cercle voire pour y vivre des rencontres «galantes». Dans le Sud-Ouest de la France et plus particulièrement dans la région toulousaine on parle de chartreuses pour des maisonnettes au fond des jardins de maisons bourgeoises qui veulent créer une illusion de vie à  la campagne (dans le reste de la France on parle de «folies»).<min1266|center>Contrairement aux maisons de villes bourgeoises il s'agit souvent de maisons basses et longues bien éclairées et dotées de fantaisies architecturales. Pour celle-ci, les matériaux utilisés sont des briques roses et des pierres de taille évoquant spécifiquement les périodes fastes du midi-toulousain. Quatre cariatides ou statues de femme soutiennent un balcon desservi par une baie vitrée avancéeL'urbanisation qui s'est développée autour de Vilotte à  la fin du 19ème siècle a enfermé cette fantaisie entre le lycée Gabriel Fauré, la Banque de France et les locaux de la MSA qui en est la propriétaire.En 2007, la MSA Ariège a entrepris un vaste chantier de son siège fuxéen installé depuis 1956 sur le haut des allées de Villote ; la Chartreuse XIXe siècle, avec ses cariatides, derrière le bâtiment a été sauvée de la démolition. C'est un bel élément patrimonial qui abrite aujourd'hui les archives et les locaux de la médecine du travail. Il eut été dommage qu'il en fà»t autrement.Le garde-corps devait être restauré et mis en conformité avec la règlementation actuelle sans bien sà»r en dénaturer le style. L'entreprise l'a entièrement démonté et nettoyé par grenaillage (projection de microbilles en surface). Par l'intégration en bas d'une bande d'acier imitant celle existant en «main courante» le garde-corps a été rehaussé de 10cm. Différentes parties ont été restaurées ou adaptées à  ces nouvelles dimensions. Des pignes de pin décoratives en fonte ont été mises en place pour remplacer celles qui avaient disparues.(Architecte : Pascal Montariol)

Avant et après (photos : Ets Casteras)

CRÉDITS PHOTOS : CAUE09 - CMA09 - Hébergement et mise à niveau www.studioweb.net