fr br titre

 
 

carte ariege

Cliquez sur la carte pout choisir un Pays Pays du Couserans Pays Foix Haute Ariege Pays des Pyrénées Cathares Pays des Portes d'Ariège

Le village de Galey est riche en petit patrimoine et le village dégage une beauté liées aux toitures en ardoises.

Les anciens, par souci d’économie, utilisaient pour la couverture des toits des ardoises de dimensions variables. Le pureau est en fait la partie visible d’une ardoise. Le principe de la couverture à pureau dégressif permet l’utilisation d’ardoise dont la hauteur varie de quarante à dix-huit centimètres.

 

Le principe de la couverture traditionnelle consiste à  placer les ardoises les plus longues sur la partie basse du toit, au niveau des premiers rangs, et les plus courtes en haut. Pour assurer l'étanchéité celles-ci doivent se chevaucher : c'est le recouvrement. Il correspond à  la distance entre le haut de l'ardoise couverte et le bas de l'ardoise qui couvre.

 

Celui-ci est fixe sur l'ensemble du toit. Par conséquent, puisque la hauteur des ardoises diminue au fur et à  mesure que l'on s'élève sur le toit c'est le pureau, c'est à  dire la partie apparente des ardoises qui doit diminuer. Autrefois, on n'hésitait pas à  réduire la dimension du recouvrement en s'approchant du faîtage du toit, notamment à  partir du moment où l'on posait des rangs d'ardoise d'une hauteur de 20 centimètres. Mais il est vrai que les exigences d'étanchéité des anciens n'étaient pas celles d'aujourd'hui. En effet, de nos jours en vertu des réglementations en vigueur, on ne pose plus d'ardoise dont la hauteur est inférieure à trois recouvrements et c'est surtout l'aspect «esthétique» de la technique du pureau dégressif qui nous séduit.

 

Dans les faits, sur les toits anciens, la réduction des pureaux ne saurait être régulière ou mathématique. L'impression qui domine à  la vue d'un toit en couverture traditionnelle est celle d'une ardoise brouillée, ce qui est accentué par l'utilisation sur un même rang d'ardoises de largeurs variables, ce qui permettait d'ailleurs aux anciens, toujours par souci d'adaptation aux contraintes, de s'approcher avec un minimum de retaille d'éventuels obstacles sur le toit, tels que les cheminées, les lucarnes ou les outeaux.

 

Restauration d'une toiture sur une maison de village à  GaleyArdoise de récupération posée au pureau dégressif

 

Conception et réalisation d'une toiture neuve raccordée à  un bâtiment ancien

 

 

Réalisation de la charpente et de la couverture en ardoise posée au pureau dégressif. Réalisation d'un bardage en bois.

 

 

Enregistrer

CRÉDITS PHOTOS : CAUE09 - CMA09 - Hébergement et mise à niveau www.studioweb.net